Vous êtes ici

aven des amandiers ( suite )

date de la sortie: 
Dimanche, 18 Juin, 2017
zone géographique: 
participant: 
Jean-Paul, Gaston, Pierre, Bernard

Déjà exploré le 23 avril dernier, l'aven des amandiers nous offrait un peu de fraicheur, la journée s'annonçant trés chaude. Les buts étaient de parfaire l'exploration des "recoins" et de faire un inventaire succint de la faune qui était déjà apparue trés riche.

L'aven s'ouvre à 700m à l'est du village d'Opoul au centre d'une vaste cuvette dont il draine les eaux au cours des fortes pluies, dans du calcaire moyen en petits bancs de l'Aptien. L'orifice est encombré de gros blocs calcaires en chaos. Il a servi longtemps d'exutoire des eaux usées d'Opoul et de décharge sauvage.

Aprés coloration en 1968 on sait qu'il est en relation directe avec Font Estramar.

En 1880 il a fait l'objet d'une désobstruction jusqu'à 61m au dessus du niveau de la mer, avec d'importants travaux d'étaiement. Un courant d'eau coulant vers le sud-est aurait été observé ( ? )

Nous nous retrouvons au fond à -20m aprés descente de 2 puits successifs légèrement décalés et un dernier petit ressaut escaladable, sur un bouchon de blocs et de sédiments. La suite du réseau est là sous nos pieds et nécessiterait de gros moyens pour extraire des tonnes de matériaux sur quelques mètres de profondeur. Cela nous fait rêver...

S'ouvre à ce niveau une petite galerie méandriforme horizontale de 10m de long parcourable à 4 pattes avec une continuité se rétrécissant.

Nous sommes accueillis par une extraordinaire colonie de tritons marbrés de toutes tailles surtout concentrés sur l'éboulis de la base 2°puits. Ces magnifiques petits animaux aux couleurs réfléchissantes ( vert et brun ) font penser à des jouets en plastique souple.

Une question se pose: Sont-ils inféodés à ce milieu ou sont-ils des hôtes temporaires?

Le sédiment parait trés riche en matière organique ( et pour cause) et est habité par de nombreux vers de terre. De nombreux petits coléoptères indéterminés sont présents. Nos tritons ont donc un solide garde-manger.

J'ai transmis hier cette observation au laboratoire souterrain de Moulis dont je vous communiquerai les remarques éventuelles.

A noter aussi une grenouille sur la paroi à -3m, espèce à déterminer.

Tous ces amphibiens sont protégés: interdiction de les récolter,transporter,manipuler. nous avons progressé sur l'éboulis avec d'infinies précautions. 

Cavité intéressante à plus d'un titre avec une biodiversité fragile. 

Le repas est pris dans un bosquet de pins proches, l'occasion de "refaire le monde" dans un concert de cigales. Elle est pas belle la vie ?