Vous êtes ici

Aven du Grand et petit Barrenc de la Néou

date de la sortie: 
Dimanche, 3 Septembre, 2017
zone géographique: 
participant: 
Jean-Paul, Bernard, Gaston, François, Didier, Louis, Pierre.

Doux soleil sans la moindre brise de vent dans ces hauteurs montagneuses.

Le we dernier JP et François se sont concertés pour faire une sortie photo afin d'illustrer la nouvelle revue annuelle de l'ESR « QPST – Quelque part sous terre ».

Cela tombe bien puisque la vigilance incendie est toujours en vigueur dans les hauteurs de Périllos.

Le choix photographique est d'investir l'aven du Grand Barrenc de la Néou que nous ne connaissons pas. Situé à une dizaine de kms à vol d'oiseau du château de Puilaurens sur les hauteurs du très petit village montagneux de la Caunil.

Soit 73 km du Cadran solaire, direction Caudiès-des-Fenouillèdes, arrivés dans les hauteurs (1300 m) de la forêt domaniale d'en Malo nous nous apercevons que le chemin forestier est très praticable et entretenu pour la découpe du bois

Il faut dire que l'aven a servi de glacière naturelle d'où l'on descendait la glace pour les cafetiers d'Axat.

Normalement dans ces montagnes de plantation de Pins, il fait froid mais exceptionnellement pour nous il fait super bon avec une douceur agréable qui sent bon la senteur forestière.

Nous descendons vers l'entrée et soudain changement de climat. On se retrouve dépayser dans l'atmosphère de la jungle de Bornéo. Avec ces arbres, ces feuillues remarquables à larges feuilles, des plantes inconnues, le sol est recouvert d'humus et de troncs d'arbres recouverts de mousse. L'atmosphère visuelle est différente des collines de Périllos et Vingrau.

Ont peut penser que des orangs-outangs surgissent des arbres mais c'est simplement des spéléos qui s'accrochent aux cordes.

Tous, nous sommes ébahis tandis que François ne perd pas la tête en attaquant l'équipement de l'aven.
Un à un nous attaquons d'office un large (5 x2 m) puits de 7m dont les parois sont glissantes et mousseuses.
Puis, après un ressaut, nous entamons un large et grand puits de 20 m. C'est ici que François s'applique à photographier à tout va les descentes.

Malgré les dimensions du puits on s'attendait à voir des galeries mais rien de cela, on arrive sur un fond plat terreux et caillouteux (de 4x3 m) avec un petit puits parallèle qui remonte.
Décevant mais en admiration du lieu qui est magique.
Pas de concrétions, ni de formations quelconques, simplement des parois lisses et marbrés blanches par endroit.
Il fait au moins 6° ce qui engourdit les doigts et vite nous remontons.

Allons-nous, nous restaurer ? mais non !!!
Puisque François veut nous montrer l'aven du « Petit Barrenc » du même nom situé à 100 m de là.

Encore une beauté géologique, une grande et large crevasse de 5x2 m s'offre à nous qui est située sur la même faille que la grande. Là aussi François s'applique à équiper les pentes qui sont glissantes et mousseuses.
La descente s'effectue sur 20 m directement sur un fond plat, caillouteux, terreux avec des branchages ainsi que de l'humus.

Un ressaut avec une escalade de 3 m permet d'accéder à un petit puits descendant de 120 m.
Normalement à une certaine distance plus bas, il existe une trémie bloquée par des poutres, mais ces dernières n'existent plus (vermoulues par le temps et l'humidité) rendant la descente dangereuse.

D'ailleurs, par manque de temps, nous ne nous engouffrons pas, car le passage n'est que d'une personne à la fois sur 120 m, pas engageant et très long car les estomac grouillent.

Au niveau géologique la ressemblance avec le Grand Barrenc est quasi identique: Un fond plat sans une aperçue d'une suite car trop encombré de caillasse et de terre, des parois lisses de couleur noire (enduit d'une fine couche de mousse), pas de concrétion. Seul l'aspect visuel est intéressant.

Enfin, sortie à 15 h et vite nous nous restaurons, puis nous sommes à la recherche d'un profond aven perdu, dans le temps, au fond du talweg.
Mais la forêt est trop fournie en buis, arbustes, ...... pour s'impliquer à une recherche.

Merci François, ont est bluffé par cette sortie hors département, cela change des lieux de villégiatures dominicales, avec les splendides paysages montagneux.

La topo, géolocalisation et la fiche cavité est sur le site édité par François en 2015.